Past events

Dès ses débuts, vers la fin des années 1980, l'ECC est invité à chanter dans des festivals tels ceux de Dinard, Meaux et Paris (Festival d'Art Sacré) et à participer à une émission télévisée pour Noël. A partir de 1990, le chœur est invité sur les antennes de Radio-France à plusieurs occasions — Musicora, Musiques et Cultures, messes radiodiffusées, et à la cathédrale de Salisbury lors des célébrations du 900e anniversaire de l'école maîtrisienne, festivals de Champeaux, Nancy, Lunéville, Auvers-sur-Oise, Forqualquier, des abbayes Normandes, 400e anniversaire de Palestrina et de ses contemporains anglais (église de Saint-Louis-en-l'Île, Paris), concerts — Purcell, Haendel et d'autres compositeurs anglais, et Noëls, à la Sainte-Chapelle, à Saint-Séverin, à la cathédrale de Dijon, et, en 1998, le grand concert Un couronnement à Westminster, avec grand chœur et fanfare en l'église de La Madeleine.

Photo d'un concert à Charenton

Le XXIe siècle s’ouvre en l'église de La Madeleine avec la cantate Saint Nicolas de Britten (avec grand chœur et orchestre, et, en vedette, le ténor Robert Tear), puis 50e anniversaire du couronnement de la Reine Elizabeth II, les 80 ans de Sa Majesté, ainsi que le centenaire de l'Entente cordiale. Le chœur a également célébré le 500e anniversaire du compositeur anglais Thomas Tallis, ainsi que l'une des premières exécutions en France de l'oratorio La Crucifixion, de John Stainer, et a chanté l'office des vêpres à la cathédrale de Winchester et dans les abbayes de Sherborne et de Milton.

À l'occasion du 1500e anniversaire de la mort de Sainte Geneviève, Odile et Christopher Wells ont écrit une cantate qui a été créée dans les églises parisiennes de Saint–Denys–du–Saint–Sacrement (mars 2012), Saint–Louis–en–l'Ile, Saint–Laurent et Saint–Étienne–du–Mont.

A partir de 1996, un groupe de jeunes adultes issus du chœur prend le nom de « The Wells Consort » et intervient dans la plupart des concerts du chœur dans des pièces nécessitant un effectif plus restreint et plus expérimenté. Il se produit désormais aussi dans des programmes de musique profane particulièrement appréciés dans des décors adaptés (hôtels particuliers, châteaux, thé en musique…)

© MMXVI Pepys Music